Adrienne OLLE, Interprétation

Après une hypokhâgne et deux khâgnes à Paris et une formation de comédienne à l’Ecole Claude Mathieu et à l’Ecole du Jeu, Adrienne Ollé intègre en 2011 le Master professionnel de mise en scène de Nanterre et participe à des ateliers sous la direction de François Rancillac, David Lescot, Jean Jourdheuil, Daniel Jeanneteau, Philippe Adrien et Georges Lavaudant. Depuis 2009 elle travaille au sein de la compagnie des Aléas et collabore avec eux à la traduction et à la mise en scène de pièces d’Israël Horovitz. Elle a notamment mis en scène Phone Tag, une pièce radiophonique inédite du dramaturge américain, jouée à Avignon et en tournée en 2014/2015 et reprise au théâtre des Béliers parisiens en 2015, et plus récemment Made in America, un spectacle de pièces courtes de Neil Labute. En 2014, elle écrit le spectacle Hervé, pour le comédien Johann Cuny.

La pièce est sélectionnée pour le festival Mises en Capsules 2015, puis pour le Festival International des Arts Vivants Passeportes à l’île Maurice en 2016, au cours duquel elle se voit décerner le grand prix du jury. Le spectacle est joué à Avignon au théâtre du Train Bleu lors de l’édition du festival Off 2017, puis au théâtre de la Reine Blanche à Paris en 2018/2019. En 2020, elle met en scène avec Léa Marie-Saint Germain Les secrets d’une ombre, de Grégory Bellanger, dont la création est prévue au Théâtre des Lucioles pour Avignon 2021.

Adrienne Ollé enseigne par ailleurs la dramaturgie et l’art dramatique à l’université Paris X et à Sciences Po depuis 2015, et au sein des ateliers « Acting in English » créés par la compagnie des Aléas. Elle intervient également régulièrement à l’étranger pour des master classes et des stages auprès de publics d’amateurs ou de comédiens professionnels, notamment au sein du festival Komidi sur l’île de La Réunion. Son approche de l’art dramatique fait la part belle au travail du corps et incite les participants à travailler sur l’énergie, la force et la présence nécessaire pour exister sur un plateau, et met l’accent sur la recherche du plaisir de jouer, en travaillant à repérer et à déconstruire les mécanismes et les inhibitions qui “empêchent” l’acteur sur scène.